Abonnements

Sur cette page, vous pouvez vous abonner et aussi vous désabonner.

  • A la liste de discussion [reseau des MLC] : réception et envoi dans le respect de la netiquette.
  • Sur cette liste, il n’y a pas seulement des informations (ce qui est le cas pour la Lettre des MLC), il peut y avoir des échanges de mails, ce qui peut être un peu plus fourni (sans démesure toutefois)
Abonnement

Désabonnement

6 commentaires sur “Abonnements

  1. Bonjour,
    Nous sommes un collectif qui travaillons sur une MLC dans le nord du Maine et Loire, région de Segré (49500).
    Votre vidéo est très bien faite, merci.
    C’est un vrai parcours du combattant que de se lancer dans cette aventure, j’espère que nous ne baisserons pas les bras devant les difficultés et la multitude de question qui se posent, et aussi du manque de connaissances que nous avons.
    Belle soirée
    Mireille
    Collectif Pour Demain de Segré

  2. Bonjour,

    Nous travaillons sur un projet de monnaie locale au Pays du Mont-Blanc, en Haute Savoie, et aurions besoin de vos connaissances et votre avis sur plusieurs points… Voici les questions que nous nous posons :

    # Association de la monnaie locale
    > Avez-vous enregistré un bureau collégial ou « classique » avec président / trésorier / secrétaire ?
    > Comment avez-vous défini le territoire de la MLC ? Il semble, selon le site ci-dessous, qu’il ne peut être étendu par la suite… Avez-vous défini un territoire plus large que vous avez couvert petit à petit ? Rencontrez-vous des difficultés logistiques en lien avec l’étendue de ce territoire ? (Nous avons nous-même cette problématique, puisque la MLC serait lancée dans 20 communes, sur un territoire dès le départ vaste, le Pays du Mont-Blanc, et porté à s’agrandir aux vallées voisines par la suite, où nous avons une demande de la part des professionnels)
    https://www.sharelex.org/t/comment-caracteriser-un-reseau-limite-de-personnes-et-un-eventail-limite-de-biens-et-de-services/260
    > Comment choisissez-vous les professionnels qui appartiendront au réseau : via la Charte, ou via une autre liste plus détaillée (comme le questionnaire pour le Sol violette, par exemple) ?
    Toujours selon ce même site, il est question de critères impérativement objectifs, ce qui est logique.
    Mais du coup, s’est posé pour nous la question de Satoriz : pourquoi accepter Satoriz par exemple (une excellente petite chaîne de magasins bio, très engagée, cohérente et carrée), qui est regional et non local, basé à Albertville, et non par chez nous… et pourquoi pas le prochain magasin intégralement bio de Carrefour (qui a réussi à récupérer une grande partie des fournisseurs de Satoriz, et vendra donc les mêmes marques…), ce de façon objective ? Qu’en serait-il de La Vie Claire ? Et d’une franchise Super U très axée bio et local – mais qui reste Super U…? La Charte risque de ne pas suffire ici.
    > Y a-t-il d’autres difficultés à prendre en compte dans la rédaction des statuts ?

    # Création du réseau professionnel
    > Concrètement, comment avez-vous créé et développé le réseau avec les professionnels ? Avez-vous organisé des réunions régulières (mensuelle…), avec une réunion « spéciale professionnels » en accroche ? Ou des réunions non régulières mais fréquentes ? Ou avez-vous discuté avec chaque prestataire séparément, puis au final organisé une réunion de groupe…?
    > Avez-vous divisé le territoire initial ?
    > Quels points avez-vous défini avec les prestataires ?
    > Et comment avez-vous organisé leur accompagnement et suivi pour les aider à se rapprocher des valeurs de la Charte (et vérifier que leur engagement est sérieux) ?

    # Emission de la monnaie
    > Comment faire l’estimation du montant initial de MLC à créer ;
    > Quel est le coût réel de la création de la monnaie (impression des billets avec système anti-fraude) ;
    > Comment estimer le nombre de prestataires/professionnels et d’utilisateurs minimum nécessaire pour lancer la MLC ? ;

  3. Nous – membres du collectif pour la création d’une MLCC du Sud de l’Aisne – réfléchissons à la question de la taxe sur la reconversion et souhaitons avoir un retour d’expérience. Qui pratique cette taxe, à quel taux et surtout a-t-il rencontré des obstacles et lesquels ? y a-t-il d’autres alternatives, en dehors de celle qu’ont les entreprises de devenir comptoir de change.
    Merci pour vos réponses
    Anne, du collectif 2035, pour une MLCC du Sud de l’Aisne

  4. Bonjour,

    bénévole pour la pêche, monnaie locale née à Montreuil, je souhaite participer à l’implanter dans le 13eme arrondissement de Paris, j’ai besoin de citoyens pour m’aider. Contactez-moi si vous souhaitez participer.
    jeremymichaux@yahoo.fr

  5. Objet : demande de renseignements

    Bonjour,

    En Ardèche, il existe plusieurs boutiques rassemblant des producteurs, la démarche les intéressent mais pour certains la difficulté liée à leur comptabilité (répartition des achats par producteurs) et leur gestion informatique les freinent énormément de vouloir devenir prestataires auprès de notre association
    Est ce que dans le réseau il y aurait des MCL ayant réfléchi a des argumentaires pour nous aider auprès de ce type de boutiques ?
    D’avance merci de votre soutien.
    Belle continuation à vous tous.

    Pour les lucioles
    Marie Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *