Le programme de la 6ème rencontre

Comme dans les 5 précédentes rencontres, nous commencerons par une mise en commun des informations et des questions que nous nous posons dans

nos projets : nous en dégagerons certaines questions qui seront discutées en début d’après-midi le samedi.

Le dimanche matin est plutôt consacré à des questions portant sur le réseau des MLC.

Cliquer ici pour une version imprimable avec plan intégré (la grande classe !)

Programme de la 6e rencontre des créateurs de monnaie

 

Monnaies en circulation qui seront représentées : le Sol Violettela Mesureles Abeillesles Luciolesle Sol Alpinla Boguela Musele Grainl’EcoSOL-Chambéry… ainsi qu’une dizaine de projets supplémentaires.

Pour s’inscrire à cette 6ème rencontre : http://monnaie-locale-complementaire.net/inscription-rencontre/

 

7 réflexions au sujet de « Le programme de la 6ème rencontre »

  1. BAUDIN Marie

    Bonjour,

    Nous avons des questions autour des boutiques regroupant plusieurs producteurs, elle évoque un problème technique avec leur caisse (ventilation de leurs achats par producteurs), leur règle de structure (décision prise à l’unanimité)… avec des producteurs voulant les lucioles et d’autres pas… encore.
    J’aimerais que nous puissions réfléchir sur ces freins.

    D’autre part, toutes les questions que pourrait nous poser une structure qui passe par le Trésor Public, je pense entre
    au Théâtre de Privas qui pourrait accepter les lucioles mais …

    Donc de manière récapitulative :

    les groupements de producteurs
    L’argumentaire des MCL et le Trésor Public

    Voili Voilou
    et vous vos questions ?

    à +
    Marie des lucioles

    Répondre
    1. bourgeois

      Bonjour

      j’interroge depuis plusieurs jours par mail les principaux responsables de MLC en France avec 2 questions principales (ci-dessous) posant la question d’une « modernisation » allant dans le sens de la dématérialisation (monnaie électronique) en lieu et place des billets/coupons (monnaie papier).

      Les 2 questions :

      * est-il intéressant d’après vous que les monnaies complémentaires puissent disposer d’outils (terminaux de paiement, cartes, etc…) sécurisés, interopérables et modernes s’appuyant sur la dématérialisation de valeurs en lieu et place des billets « papier » assez couramment utilisés ?

      * est-ce que d’après vous l’utilisation de tels outils, plaçant les monnaies complémentaires au niveau technologique des monnaies étatiques, est à même d’assurer la promotion de ces monnaies auprès du grand public ?

      Je vais tout faire pour être présent le samedi 1er décembre à montreuil dans l’espoir de provoquer un débat utile et avoir des réponses claires et précises aux questions posées. Merci d’avance

      Antoine Bourgeois (créateur d’entreprise – nouvelles solutions d’échanges et paiement)

      Répondre
      1. Admin Auteur de l’article

        Bonjour Antoine

        Les monnaies du réseaux MLC sont plutôt des monnaies citoyennes, non adossées à des institutions territoriales (ce qui n’interdit pas des partenariats, bien au contraire), qui n’auront, me semble-t-il, jamais les moyens pour virtualiser leurs monnaies.

        Mais comme je te l’ai écrit, il y a une rencontre nationale des MLC les 1 et 2 décembre à Montreuil ; ce pourrait être une occasion d’avoir des discussions de vivante voix.

        Amitiés

        Michel Lepesant

        Répondre
  2. Ping : 6éme rencontre nationale des mlc » La Mesure, monnaie complémentaire

  3. RICE

    A propos de l’utilisation de « monnaie électronique » il me semble que seul ce moyen de paiement est à même de sortir les MLC de la clandestinité dans laquelle elle « survivent »… Je sais, ce genre de propos est un brin provocateur… :)
    Néanmoins, depuis plusieurs années que l’on en parle, la question de fonds est donc de savoir si :
    1. les promoteurs locaux de ces monnaies souhaitent-ils vraiment généraliser les MCL (et leur philosophie) auprès du plus grand nombre ou bien les cantonner dans un cadre plus « associatif », au risque de les marginaliser définitivement ?
    2. ou bien vendre (un peu) leur âme au « Dieu marchand » et utiliser des moyens modernes facilitant leur inclusion sociale ? Avec nécessairement des concessions sur la charte éthique mais sans renier l’engagement initial de localisation, d’emploi et cohésion sociale.
    J’espère pouvoir venir à Montreuil prochainement expliquer et défendre mon point de vue… Bonne journée à tous.

    Répondre
    1. Michel Lepesant Auteur de l’article

      Le meilleur argument que nos types de monnaie possèdent est que nous eSpérimentons nos idées pour les défendre.

      Vous semblez avoir une piste différente à proposer : elle ne sera jamais convaincante par la seule force de votre argumentation.
      Mais, allez-y : ouvrez votre piste = là où vous habitez, constituez un groupe de personnes prêtes à tenter l’eSpérimentation, lancez un projet de monnaie, sortez de votre clandestinité, essayez de la promouvoir au plus grand nombre, vendez un peu de votre âme, faites des concessions éthiques.

      Nous vous jugerons pragmatiquement sur l’accord de vos intentions et de vos résultats. Nous lirons avec attention et bienveillance votre charte, vos statuts, votre convention, votre communication. Bref, nous jugerons vos arguments sur pièces.

      Tout le reste ne sera que blabla.

      Répondre
  4. Ping : Hydre ultralibérale vs Chercheurs d’alternatives économiques | Le Triptyque Economique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>